Employee Advocacy : pourquoi faut-il se lancer ?

L’Employee Advocacy, ou programme d’employés ambassadeurs, n’est en fait pas une pratique nouvelle. Le terme est seulement né de l’apparition des réseaux sociaux. Tout collaborateur communique sur son entreprise à un moment donné et la représente, directement ou indirectement. Les réseaux sociaux ont simplement digitalisé cette démarche, devenue une stratégie qui prend de plus en plus d’ampleur. Les bénéfices de l’Employee Advocacy sont multiples ! Les utilisateurs qui font un usage professionnel des réseaux sociaux l’ont très bien compris. C’est aussi aux entreprises d’impulser, structurer et coordonner cette démarche pour en faire une force pour leur visibilité sociale et leur génération de business.

Employee Advocacy : pourquoi faut-il se lancer ?

Tout collaborateur est déjà ambassadeur  

“Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?” Tout le monde a déjà posé ou répondu à cette question. Or, quand on y répond, on parle forcément de son entreprise et de ses actualités, de son savoir-faire, de l’ambiance générale avec ses collègues… Qu’on le veuille ou non, l’entreprise est en partie perçue à travers ses employés. Ils sont les mieux placés pour témoigner de son activité et le font même inconsciemment. Après tout, l’activité professionnelle fait partie intégrante de la vie.

L’Employee Advocacy : née de l’apparition des réseaux sociaux

L’Employee Advocacy n’est en fait que la transposition digitale d’un phénomène existant déjà dans la “vie réelle”. Ces interactions sont simplement mises en avant suite à l’apparition des réseaux sociaux. Le social media donne une résonance bien plus importante que le simple dîner en ville ou en famille certes. Mais lorsqu’un collaborateur prend la parole sur un réseau social, il ne peut jamais dissocier totalement sa parole “personnelle” de sa vie professionnelle.

“Mes tweets n’engagent que moi”, “je parle en mon nom”, “je tweete personnellement”… On retrouve parfois ces termes dans les biographies personnelles des comptes sociaux. Le fait qu’un collaborateur éprouve le besoin de se dissocier de son entreprise lorsqu’il prend la parole sur les réseaux sociaux prouve encore une fois qu’il sera toujours, de près ou de loin, associé à celle-ci.

L’Employee Advocacy : une démarche personnelle à impulser collectivement

Ces dernières années, l’usage des réseaux sociaux s’est de plus en plus démocratisé. En effet, près de 60% des Français les utilisent chaque mois en 2018 dont 91% de façon quotidienne. Dans son coeur de métier, chacun dispose d’un savoir-faire qu’il met au service de son entreprise. Cette expertise, il la partage aussi dans sa vie de tous les jours, et donc de plus en plus sur les réseaux sociaux !

Deux cas de figure se présentent alors pour l’entreprise. Soit elle laisse ses employés communiquer leur savoir-faire de leur côté, minimisant ainsi l’impact social qu’ils pourraient générer. Soit elle prend conscience de la valeur que représentent ces interactions et met à leur disposition des outils qui leur permettront de faciliter leur démarche.

Employee Advocacy : de la notoriété et de l’engagement pour les collaborateurs

Pour les collaborateurs, prendre la parole sur les réseaux sociaux professionnels présente de nombreux bénéfices. Par ce biais, ils valorisent leur profil social en partageant leur expertise métier. C’est aussi l’occasion d’optimiser sa e-réputation et son employabilité en vue d’une potentielle future embauche. Par ailleurs, relayer les publications de son entreprise permet d’être plus au fait de son actualité. Cela permet de mieux comprendre les enjeux de l’organisation, de mieux en parler et de se sentir plus investi et concerné.

Employee Advocacy : pourquoi faut-il se lancer ?

Pour les commerciaux notamment, c’est aussi l’opportunité de pratiquer le  Social Selling, c’est-à-dire de générer des ventes grâce aux réseaux sociaux. Selon une étude de La Poste Business Solution, 55% des professionnels ont déjà été influencés par un article ou un post publié sur les réseaux sociaux lors d’un achat.

Générer des ventes… Mais pas seulement ! L’Employee Advocacy couvre aussi des enjeux RH. Il est devenu ainsi courant de recruter sur les réseaux sociaux. Le réseau des collaborateurs peut aussi servir la cooptation. Un potentiel candidat sera toujours plus enclin à postuler dans une entreprise où les employés sont fiers d’afficher leur appartenance.

Employee Advocacy : de la visibilité et du business pour l’entreprise

Pour l’entreprise, c’est l’opportunité d’atteindre une audience bien plus large que si elle se limitait à ses pages corporate. En effet, si un employé dispose par exemple de 500 contacts LinkedIn, 300 followers sur Twitter et 450 amis Facebook, il pourrait potentiellement atteindre 1250 personnes. Multiplié par le nombre de collaborateurs, on obtient un reach organique démultiplié. Par ailleurs, on accorde plus facilement sa confiance aux recommandations des membres de son réseau qu’à des comptes corporate. Leurs publications sociales obtiennent en moyenne 8 fois plus d’engagement ! Valoriser le réseau de ses collaborateurs ambassadeurs devient une vraie stratégie de visibilité sociale.

La pratique de l’Employee Advocacy, aussi bénéfique soit-elle, est encore loin d’être généralisée. Si les bénéfices sont nombreux, il existe encore des freins et des mythes sur l’Employee Advocacy, qui peuvent en retarder l’adoption. Ils existent de la part des collaborateurs mais aussi des directions. D’après une étude de LaPoste Business Solution, moins d’un professionnel sur 10 aurait été incité par sa hiérarchie à utiliser les réseaux sociaux à des fins professionnelles. Ce qui signifie aussi que pour 90% des 383 décideurs ayant répondu à l’enquête, il s’agit d’une démarche personnelle non coordonnée par l’entreprise. Les marques n’ont pas encore toutes pris le pas, c’est le moment !

Des questions sur la mise en place d’un programme Employee Advocacy ? Contactez-nous ! Nous vous accompagnerons avec plaisir !

The following two tabs change content below.

Caroline Deparpe

Etudiante en école de commerce (Burgundy School of Business). Dynamique et passionnée par l'univers du digital, je suis stagiaire chez Limber.

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>